TROIE

Les fouilles de la citadelle de Troie, menées par l'allemand Heinrich Schliemann à partir de 1870 puis en collaboration avec Whilhem Dörpfeld en 1882 (puis par Carl Blegen de l'Université de Cincinnati entre 1932 et 1938), ont révélé neuf niveaux principaux d'occupation (Troie I à IX), depuis environ 3000 av.J.C. jusqu'à 400 ap. J.C., c'est à dire de l'Age du Bronze Ancien jusqu'à l'Epoque Romaine.
La longue histoire de Troie est celle du développement d'une opulente cité marchande, entrecoupé d'épisodes dramatiques, catastrophes naturelles, incendies, guerres, invasions, sacs, massacres... Mais à chacune de ses resurrections, la ville augmenta sa superficie, perfectionna son urbanisme et renforça ses fortifications.
Troie porta aussi le nom de Ilios où Ilion que l'on retrouve dans l'Iliade, poème épique d'Homère, qui l'a immortalisée à travers des personnages mythologiques: Hélène*, l'épouse de Ménélas le roi de Sparte, fut enlevée par Pâris qui était amoureux d'elle et qui l'emmena à Troie qui devint donc l'enjeu d'une longue guerre qui dura dix ans et qui mit aux prises Achilles et les Achéens d'Agamennon (le roi de Mycène et frère de Ménélas), et Hector et les Troyens de Priam (le roi de Troie et père de Pâris). Afin de venger la mort de son ami Patrocle, Achilles, armé d'un bouclier forgé par le dieu Héphaistos, tua Hector en duel et traîna son corps derrière son char faisant sept fois le tour des remparts de la cité. Lui-même fut tué par Pâris. Réalisant que la ville ne pourrait être prise que par la feinte, les Achéens firent semblant de se retirer, laissant derrière eux en cadeau l'énorme cheval à l'intérieur duquel étaient cachés des soldats...
Selon des évidences archéologiques, Troie VIIa fut détruite vers 1200 av. J.C., à la même période que la Troie de l'Iliade.

* L’origine mythologique de la Guerre de Troie est liée au Mythe de la Pomme de la Discorde: Zeus, préparant un banquet à l’ occasion des noces de Pélée et Thétis, ne voulut pas inviter la déesse Eris - appelée plus tard Discorde par les Romains – car elle prenait un malin plaisir à créer des disputes parmi les mortels et les immortels. Eris, dont l’apparence était horrible, était furieuse et elle confectionna une pomme en or sur laquelle elle inscrivit “KALLISTI” ("A La Plus Belle"). Le jour du mariage, elle réussit à faire rouler la pomme sur le sol de la salle de banquet. Trois des déesses invitées, Athena, Hera, et Aphrodite, la revendiquant à cause de l’inscription, commencèrent à se bagarrer. Zeus, afin de les calmer, en appela au jugement de Pâris, mais les déesses le tentèrent chacune à leur façon. Athéna lui offrit des victoires guerrières héroiques et Héra une immense richesse, mais Pâris choisit Aphrodite qui lui offrit son aide afin de séduire et enlever la plus belle femme de la terre : Hélène la femme de Ménélas, le roi de Sparte qui s’embarqua pour Troie avec son armée afin de récupérer son épouse.

Les différentes occupations du site de Troie:

-Troie I (environ 2920 - 2350, Bronze Ancien) développa la "Culture de la Troie du Littoral" présentant des affinités avec la Culture de l'Egée et des Cyclades. Elle est caractérisée par le premier type d'habitation appelé mégaron primitif formé d'une pièce rectangulaire précédée d'une partie découverte.

-Troie II (environ 2550 - 2250) indique un développement de l'occupation précédente. Cette ville fortifiée, qui devint le centre d'un royaume, montra des signes d'un véritable plan d'urbanisme. Grâce à sa situation statégique sur les axes de commerce à l'entrée du Détroit des Dardanelles, et grâce à ses contacts avec l'Est et l'Ouest, elle excella dans le travail des métaux (or, argent, cuivre, étain, bronze) et de la poterie au tour, exportant bijoux, poteries... De cette période datent les objets et bijoux en or massif et argent qui, entre autres, faisaient partie du Trésor dénommé à tort "le Trésor de Priam", découvert par Schliemann et transporté à Berlin.

-Troie III (environ 2250 - 2200): suite aux incendies qui détruisirent Troie II et à la vague d'invasion indo-européenne, une décadence progressive et un déclin de la prospérité de la ville s'ensuivirent.

-Troie IV, V (environ 2200 - 1700, Bronze Moyen): c'est la période de la Troie Anatolienne, car dès lors, les maisons furent construites comme dans le centre de l'Anatolie, les unes à côté des autres, formant une façade continue et des toits en terrasse. A l'intérieur se trouvait un four à hotte.

-Troie VI (environ 1700 - 1300, fin du Bronze Moyen au début du Bronze Tardif) : cette période marque une véritable renaissance de la cité qui atteignit un haut niveau artistique. c'est l'Ilios d'Homère, la ville de Priam aux belles maisons et défendue par de hautes et puissantes murailles, mais qui fut toutefois détruite par un tremblement de terre.

-Troie VIIa (environ 1300 - 1200, Bronze Tardif) : les anciens matériaux furent réutilisés pour remettre en état les maisons et les murailles de la cité dont la population s'accrut considérablement. Mais vers 1200, Ilios fut détruite par une guerre qui concorde avec la Guerre de Troie décrite par Homère dans l'Iliade. Cependant, l'on pense que les Achéens n'auraient peut-être obtenu la victoire qu'après que la ville eut été détruite par un séisme, et ils auraient élevé une statue de cheval en témoignage de leur gratitude pour l'aide efficace de Poseidon, le dieu qui faisait trembler la terre. Cet évènement aurait alors nourrit l'imagination poétique d'Homère.

-Troie VIIb1, VIIb2, VIIb3
(environ 1200 - 1000, Age du Fer Ancien) : la culture indigène se poursuivit jusqu'à la période VIIb2 qui présente un changement de civilisation. Un nouveau type de poterie, qu'on ne trouvait que dans les Balkans, apparaît.

-Troie VIII (environ 700 - 85 av. J.C., Période Grecque Archaique à la Période Hellénistique) : vers l'an 700, la cité fut à nouveau détruite et occupée par des Grecs Eoliens. Au VIe siècle, Troie dut reconnaître l'autorité des Perses, et, selon Hérodote, le souverain achéménide Xerxès fit immoler 1000 boeufs dans le Temple d'Athéna Ilia. En 334 Alexandre le Grand vint à son tour offrir des sacrifices au temple promettant de faire élever un nouveau et magnifique temple. Grâce à ce voeu, exaucé par Lysimaque qui reconstruisit la cité, celle-ci devint la "ville sainte d'Ilion" qui, ravagée par les Galates en 278 et 218, fut finalement détruite par les Romains en 85 av. J.C..

-Troie IX (85 av. J.C. - 400 ap. J.C., Période Romaine): les Romains, ayant fait du héros troyen Enée leur ancêtre, attachèrent une grande importance à la cité qu'ils appelèrent Ilium. Jules César y offrit des sacrifices, mais ce fut l'Empereur Auguste qui y fit agrandir le Temple et réaliser des travaux tels que la construction de la muraille, du bouleutérion, du théâtre...

A partir du Ve siècle, Troie, qui à la Période Byzantine était devenue un évêché, tomba peu à peu dans l'oubli. Récemment, des vestiges byzantins et de nombreuses tombes datant en grande partie des XIIIe et XIVe siècles ont été mis au jour.
Pendant 500 ans, il n'y eut plus aucune implantation jusqu'à ce que Schliemann crée "Schliemannopolis", constituée par les baraquements installés pour les fouilles à côté de la citadelle.
Les fouilles, qui ont été reprises en 1988 par Manfred Korfmann de l'Üniversité de Tübingen, se poursuivent encore aujourd'hui.

Le site archéologique de Troie est d'une importance majeure dans la compréhension du développement de la civilisation européenne à une période critique de son évolution. Il est également d'une importance culturelle exceptionnelle à cause de la profonde influence de l'Iliade d'Homère sur les arts créatifs.

Troie est inscrite par l'UNESCO au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

   
 


Différentes occupations de Troie
Troia- projekt des Instituts für Ur- und
Frühgeschichte un Archaeologie des Mittelalters
der Eberhard- Karls-Üniversitat Tübingen




Reconstitution de Troy VI-VII
Troia- projekt des Instituts für Ur- und
Frühgeschichte un Archaeologie des Mittelalters
der Eberhard- Karls-Üniversitat Tübingenz
© Christoph Haussner, Munich

 

 
   
 
A l'entrée du site se trouve une
intéressante reconstitution en bois
du célèbre Cheval de Troie.
Porte sud - Troie VI
 
   
Mégaron en briques construit
dans l'alignement de la citadelle
Troie II-III
Porte sud - Troie VI

 







 


Le sanctuaire, Troie VIII-IX
L'odéon romain, Troie VIII-IX
Derrière, se trouvent des remparts et le pillier
de la "Maison au Pillier" - Troie VI

   
 
Le vieux roi Priam implorant Achille de lui
rendre la dépouille de son fils Hector.
Skyphos à figures rouges par le Peintre de Brygos
vers 490 av. J.C.



Guerriers achéens cachés à l'intérieur du Cheval de Troie.
Amphore - Céramique des Cyclades vers 670 av. J.C.