SÝDE


Ce port antique fut fondé au VIIe siècle av. J.C. par des colons Eoliens venus du nord de Smyrne. Le nom de Side aurait signifié "grenade" qui était le symbole de la cité, car ce fruit figure sur ses monnaies. Avant et après la prise par Alexandre le Grand, profitant de la situation naturelle de leur ville bâtie sur une presqu'île s'avançant sur un kilomètre dans la mer, les habitants de Side se livrèrent à la piraterie. La place fut longtemps réputée comme marché aux esclaves. Au IIIe siècle av. J.C. Side passa sous domination égyptienne des Ptolémées puis syrienne des Seleucides. Grâce à ses bonnes relations avec Rome dès le IIe et Ier siècles av. J.C. elle connut une période de première prospérité en s'adonnant au commerce. Après l'établissement de la Paix Romaine, Side atteint le sommet de sa gloire entre les IIe et IIIe siècles ap. J.C.,ainsi que l'attestent de nombreux monuments construits à cette époque. Elle déclina avec l'Empire au IVe siècle, mais fut le siège d'un évêché à la période byzantine aux Ve-VIe siècles. Ruiné par des séismes et par les invasions, le site fut complètement abandonné. Une implantation massive a eu lieu en 1895 lorsque des émigrants turcs venus de Crète s'y installèrent .
Aujoud'hui, Side est devenue une station balnéaire de charme, grâce à son pittoresque village de pêcheurs situé au milieu des ruines, à ses superbes plages de sable et ses complexes hôteliers de Sorgun et Titriyen Göl à l'est, et grâce aux villages de Kumköy et Kamelya à l'ouest.

Le site archéologique comprend:

Les Murailles et la porte principale d'où partaient deux rues à portiques, l'une vers l'agora, l'autre vers le sud de la ville.

La Basilique Byzantine

Les Thermes de l'Agora
où se trouve aujourd'hui le très intéressant musée.

L'Agora
était le centre d'activités culturelles et commerciales. Ici les prisonniers capturés par les pirates étaient vendus comme esclaves.

Le théâtre
avec la mer en arrière-plan, est le monument de Side le plus imposant et remonte dans sa forme actuelle au milieu du IIe siècle ap. J.C.. Il avait une capacité de 15 000 spectateurs qui furent plus tard protégés par un mur d'1,50m lorsque eurent lieu les combats de gladiateurs et de bêtes sauvages à l'époque romaine tardive. Aux Ve et VIe siècles, le théâtre fut converti en une église en plein-air.

La porte monumentale et la fontaine à l'entrée du théâtre.

Le Temple de Dionysos

Les Temples d'Athena et d'Apollon




MANAVGAT

Situées à 8 km de Side, les chutes de Manavgat qui s'étendent sur 50m sont alimentées par la rivière du même nom provenant des monts Taurus et sur laquelle sont construits deux barrages. Il est possible de faire une promenade en bateau sur la rivière.





ALANYA


Alanya, la dernière grande station balnéaire sur la Riviera Turque, est située dans une magnifique baie dominée par les Monts Taurus et entourée de bananeraies, de plantations d'orangers et de citronniers.
Tous les ans au mois d'août des manifestations folkloriques y sont organisées, ainsi que la Compétition Internationale du Triathlon en octobre.

La ville antique de Coracesium, ancien repaire de pirates au IIe siècle av. J.C., fut détruite par Pompée en 67 av. J.C.. Marc Antoine, charmé par le site, offrit la ville à Cléopâtre en cadeau de mariage. Les Turcs seldjoukides la conquirent en 1221 et lui donnèrent le nom d'"Alaiye" qui devint une base navale seldjoukide. Le plus grand souverain seldjoukide, Alaeddin Keykubat, lui donna son aspect médiéval. Alanya fut également la résidence d'hiver de ce sultan
.

Des ferries relient Alanya à Girne / Chypre Nord.

A voir dans la ville:

La Forteresse, à laquelle on accède par une rue qui serpente à travers des jardins fleuris et des maisons colorées, est située à 117m au dessus du niveau de la mer. Elle est entourée par une muraille qui s'étend sur 6 km. Dans la partie haute de la forteresse se trouvent les ruines des citernes, du palais, une cour décorée de fresques, des constructions militaires, l'Eglise Saint George qui est une construction byzantine du VIe siècle, et un endroit d'où étaient jetés les condamnés à mort.

Le Tombeau
(türbe) seldjoukide du sultan Akþebe et la Mosquée Süleymaniye (également d'origine seldjoukide mais remaniée par les Ottomans) ainsi qu'un caravansérail se trouvent dans la partie basse.

Le Port et l'Arsenal maritime (ancien chantier naval).

La Tour Rouge (Kýzýl Kule) est une tour octogonale en brique rouge de 33 m de haut qui défendait la base navale.

Grottes de Damlataþ


Aux alentours d'Alanya il est possible de visiter plusieurs grottes dont la plus intéressante est la Grotte de Damlataþ avec d'énormes stalactites et stalagmites. Les autres grottes sont Kýzlar Maðarasý, Aþýklar et Fosforlu. A 15 km d'Alanya se trouve la vallée de Dim , endroit idéal pour une excursion rafraîchissante avec petits torrents et plage.






ANAMUR

Sur cette partie de la côte méditerranéenne, se trouvent de nombreuses forteresses médiévales dont la plus intéressante est celle de Mamure (Mamure Kalesi) située à 7 km d’Anamur. La première forteresse, qui fut construite au IIIe siècle par les Romains, fut utilisée par les Byzantins et les Arméniens avant d’être agrandie par les Croisés. En 1221 le Sultan seldjoukide Alaeddin Keykubat s’en empara. Le château fut entièrement reconstruit par Mahmut Bey, l’émir Karamanoðlu de Karaman, avec mosquée et hammam. Le château passa finalement aux mains des Ottomans qui le renforçèrent.
Le château, qui possède 39 tours, est composé de trois cours. Alors qu’une moitié du château est entourée par la mer, l’autre moitié est entourée par des douves.

Les ruines d'une ville hellénistico-romaine, Anamurium, s'élèvent sur le cap le plus méridional d'Anatolie.


Anamur Mamure Kalesi


La région est réputée pour ses petites bananes. Entre Alanya et Anamur se trouvent des plantations de bananes en terrace qui descendent jusqu’à la mer.







SÝLÝFKE

 

L'antique Séleucie de Cilicie est située sur la rive droite du Calycadnos (Göksu) dans les eaux duquel l'Empereur Fréderic Ier Barberousse se noya en 1190, au cours de la Troisième Croisade. La ville est renommée pour ses costumes et ses danses folkloriques. Le Festival International de Musique et de Folklore a lieu chaque année en mai à Silifke.
Silifke est également réputée pour son délicieux yogourt.

A voir dans la ville:
Le pont antique, le château médiéval, les ruines de la ville antique, et le musée qui renferme les objets provennant des fouilles faites dans la région.



Une route de montagne mène à Uzuncaburç dans l'arrière-pays, où se trouve le magnifique site antique de Diocaesarea situé à 1 400 m d'altitude. Ce site, à l’origine un sanctuaire dédié au culte de Zeus, fut séparé de la cité hellénistique d’Olba, par les Romains. Il lui conférèrent le statut de cité-état et l’appelèrent Diocaesarea en 72 ap. J.C..
Là se trouvent les ruines de l'impressionnant Temple de Zeus Olbios (IIIe siècle av. J.C.), du Temple de Tyché, d’une arche monumentale, d’une rue à colonnade, d’un théâtre, d’une église byzantine et d’une tour. La nécropole, avec ses tombes rupestres creusées de part et d’autre d’une petite vallée, fut utilisée aux périodes hellénistique et romaine.
Non loin se trouvent les ruines d'Olba (Ura) qui comprennent un aqueduc romain, un théâtre et une fontaine.




Uzuncaburc

Sur la côte, Meryemlik (Ayatekla) abrite une nécropole romaine contenant l’Eglise (Ve siecle) et la Tombe de Sainte Thécla, la première femme martyre.

Depuis la petite station balnéaire de Tasucu, des ferries relient la Turquie à Girne /Chypre du Nord.

La route entre Silifke et Mersin est une très belle route côtiere bordée de ruines anciennes d'un côté, et d'une succession de petits golfes de l'autre côté, et qui traverse pinèdes et plantations d'orangers.

A proximité du village de Paslý se trouve le Mezgit Kalesi , un Mausolée Romain dit du " Roi Sans Peur " avec une façade de 8 m de haut, des colonnes corinthiennes et un relief d'1 m de haut représentant le dieu Priape.


Mausolée Romain