MILET

Ce grand port qui se développa à l'embouchure du Grand Méandre (Büyül Menderes), était une cité antique prospère située à la croisée des routes commerciales d'Anatolie qui avait une population comprise entre 80 et 100 000 personnes. Elle fut la patrie des philosophes Thalès, Anaximandre, Anaximènes, de l'urbaniste Hippodamos qui ont tous vécu vers le VIe-Ve siècles av. J.C., et l'architecte Isodore de Milet qui vécut au VIe siècle ap. J.C.(ce dernier et Antémius de Tralles étaient les architectes de Ste Sophie à Constantinople).

La ville subit le sort des autres cités ioniennes avec une domination Perse jusqu'à la venue d'Alexandre le Grand, puis fut gouvernée par les Seleucides. La ville garda la même importance commerciale sous les Romains qui l'enjolivèrent de nouveaux monuments. St Paul y séjourna en 57 au retour de sa troisième mission..
La ville a été reconstruite avec des rues à angles droits (Hippodamos) après sa destruction par les Perses en 494 av. J.C.. Depuis plusieurs siècles à cause de l'envasement de la rivière, les ruines se trouvent à quelques kilomètres de la mer.

Le Théâtre hellènistique d'une capacité de 5 300 places fut modifié par les Romains et pouvait contenir 15 000 personnes. C'est l'un des monuments les plus importants de Milet.

Les monuments du port à l'emplacement du Port du Lion.

Le Delphinium
où Apollon Delphinion était adoré (le dauphin était consacré a Apollon).

L'Agora du sud qui est la place du marché de la période hellènistique.

Le Bouleterion où se rassemblait le Sénat.

Les Bains de Faustine, l'épouse de Marc Aurèle, est un apport romain du IIe siècle ap. J.C. bien conservé.

Le Nymphaion: cette fontaine monumentale possédait trois étages avec des statues de dieux placées dans des niches.

Le Stade
de 15 000 places.

La Mosquée d'Ýlyas Bey (XIVe siècle) fut construite par le commandant militaire ottoman de la région.

Porte du Gymnase



DIDYME




Didyme n'était pas une cité mais un sanctuaire relié à Milet par une Voie Sacrée. Là se trouvait un temple renommé dédié à Apollon où des foules de pélerins venaient consulter l'oracle. Au VIe siècle déjà, le sanctuaire connaissait une extraordinaire célébrité. Détruit par les Perses en 494, l'impressionnant temple fut reconstruit à partir de 334 av. J.C par les Milésiens qui voulaient retrouver les faveurs des Grecs et d'Alexandre le Grand, mais qui ne purent malheureusement pas le terminer pour des raisons financières. Bien qu'il fut inachevé le temple était considéré comme un des plus grands temples du monde hellènistique mais malgré cela, il ne retrouva pas son ancienne célébrité. À la période chrétienne, une basilique y fut construite et le temple perdit définitivement sa fonction paienne.


Ce temple colossal mesurait 110m de long, 51m de large et 24m de haut. Trois des 108 colonnes qui entouraient le sanctuaire sont encore debout. Les bases des 8 colonnes centrales de la façade est, sont ornées de magnifiques reliefs de la période romaine. Ne pas manquer la monumentale tête de Méduse tombée de la frise extérieure.
Aujourd'hui de très belles plages de sable font de Didyme une petite station balnéaire agréable.



Le diamètre des fûts des colonnes est de 2,40 m.


Tête de Méduse devant le Temple d'Apollon



Petite station balnéaire de Didyme