LAODICEE DU LYCOS


Connue de nos jours sous le nom de Goncalý, Laodicée fut fondée sous la dynastie Séleucide au IIIe siècle av. J.C.et appartint plus tard au Royaume de Pergame. À l' Epoque romaine, cette cité prospère, située sur une route commerciale, alla jusqu'à se nommer elle-même la "métropole d'Asie". Au IVe siècle durant la période chrétienne, s'y tint un important concile.

Laodicée était réputée pour ses moutons à la toison douce et noire et était un grand centre du textile.
On peut y voir les ruines d'un théâtre hellénistique, d'un petit théâtre romain, d'un stade, d'un château d'eau, d'un gymnase et de bains ainsi qu'une nymphée.
Une des Sept Eglises de l'Apocalypse" y fut fondée.



AFYON

La ville, dont le nom veut dire "opium", est située dans une région où est cultivé le pavot. Ses spécialités sont le "loukhoum" et la "kaymak" (crème fraîche épaisse) qui se déguste avec des desserts. Dans ses environs se trouvent de nombreux bains thermaux bien équipés comme Gazi, Gecek, Ömerli, Hudaý. A Sandýklý se trouvent des bains de boue.
A voir dans la ville le Musée Archéologique, le Mémorial de la Guerre d'Indépendance et la citadelle Byzantine qui était une ancienne forteresse hittite.
Plus au nord dans la région, à Aslantaþ et à Aslankaya, se trouvent des monument rupestres phrygiens où des lions sont sculptés.




AIZANOI

Situé à Cavdarhisar, Aizanoi remonte au Ier siècle av. J.C. Les ruines romaines attestent d'une période très glorieuse au IIe siècle ap. J.C. La pièce maîtresse en est le Temple de Zeus bien conservé, élevé sous Hadrien, aux formes artistiques néo-classiques qui se caractérisent dans la décoration: oves, chapiteaux composites, feuilles d'acanthe du bel acrotère central à l'aspect d'un buste de femme. L'étrange soubassement voûté du temple servait au culte de de la Déesse Mère Cybèle. Des vestiges sont éparpillés dans le pittoresque village: le stade, le théâtre, les thermes décorés de mosaiques, le Macellum (marché avec un édifice circulaire circulaire où est gravé un édit de Doclétien fixant salaires et prix), la rue à colonnes, les ponts romains encore utilisés de nos jours... La ville fut un siège épiscopal à l'époque chrétienne.
Ce splendide site est encore méconnu du grand tourisme.





KÜTAHYA

La ville de Kütahya fait partie du triangle Kütahya-Eskiþehir-Afyon où vécurent les Phrygiens. Kütahya fut aussi maquée par la présence des Romains, qui la nommèrent Cotyaeum, puis des Byzantins. Entre la moitié du XIIIe siècle et le début du XVe siècle, elle fut la capitale du puissant Beylik des Germiyanoðullarý (un émirat seldjoukide). En 1429, après la mort de Yakup II, le dernier souverain des Germiyanoðullarý qui avait légué ses territoires au sultan Murat II, la ville fut incorporée dans l'Empire Ottoman et joua un rôle important tout au long de cette période.
Dès le XVe siècle, Kütahya a été rendue célèbre par ses faiences. Elle fut la rivale d'Iznik dans la fabrication de céramiques émaillées (Çini en Turc) et finit même par la supplanter, devenant le centre de production de vaisselle émaillée et de carreaux de faiences de l'Empire Ottoman. De nos jours, de nombreux ateliers perpétuent cette tradition reproduisant entre autres des faiences du XVIe et XVIIe siècles au bleu cobalt sur fond blanc laiteux.
Kütahya était également réputée pour sa sculpture sur bois, son travail de l'argent (l'argent y est d'ailleur fondu), ses broderies et sa cuisine de palais. Les robes impériales ottomanes étaient cousues à Kütahya et de là, étaient envoyées au palais.
Kütahya s'étend le long de la rivière Porsuk, au pied d'une colline
dominée par une citadelle médiévale. La ville possède des maisons en bois et en stuc du XVIIIe siècle, telles que les très belles maisons de la rue Germiyan.
La Grande Mosquée Ulu Cami (1410), à proximité le Medrese Vacidiye qui abrite le Musée Archéologique et le Musée des Faiences, les hamams, le bazar (bedesten) et la Maison Hongroise (le Musée Kossuth) sont certains des monuments historiques intéressants de la ville.
Un ancien hangar à avions qui se trouve dans les quartiers généraux du centre d'entraînement des recrues de l'armée de l'air, a été restauré et transformé en un merveilleux musée. Ce Musée de la Brigade (Tugay Müzesi) expose plus de 200 sculptures en pierre qui étaient entreposées dans le Musée Archéologique, de la porcelaine, des peintures et travaux d'artistes locaux, ainsi que des oeuvres d'art inestimables, don de Rifat Çini, le propriétaire de la manufacture "Azim Çini", la plus ancienne manufacture de porcelaine de Kütahya.
Grand centre thermal, Kütahya est la seule ville de Turquie où se trouvent cinq sources thermales; c'est aussi l'endroit le plus riche en minéraux avec les trente deux sortes qui s'y trouvent..

Le Festival de la céramique a lieu chaque année en juillet à Kütahya.


Kütahya 1ère moitié XIXe S.

Kütahya 2e moitié XIIIe S.