Ouest de la Région de la Mer Noire


Cliquez pour agrandir

Est de la Région de la Mer Noire


Cliquez pour agrandir


Dû a son climat doux et humide, les superbes paysages de l'Est de la Région de la Mer Noire, le Pont-Euxin des Anciens ou Euxinos Pontos qui est le nom grec donné à la Mer Noire et au Nord-Est de l'Anatolie, sont très différents des autres parties de la Turquie. La région ne manque pas de pittoresque avec ses forêts de sapins et ses torrents qui dévalent de ses vertes vallées pour aller se jeter dans la Mer Noire. La magie de ses paysages enchantera les amoureux de la nature.




BOLU

La région de Bolu offre une étape agréable entre Istanbul et Ankara, au milieu de forêts denses et d'une nature très verte. Le Lac d'Abant situé à 1500 m d'altitude, le parc national de Yedigöller (les Sept Lacs) sont de merveilleux endroits.
Bolu et les petites villes environnantes ont fortement marqué la cuisine ottomane puisque les meilleurs cuisiniers de l'Empire Ottoman étaient issus de cette région. Ainsi Mengen, qui perpétue cette tradition, est réputée pour ses grandes fêtes culinaires.





SAFRANBOLU

Entre les XIIIe et XIXe siècles, Safranbolu a été un poste caravanier important. Sa vieille mosquée, le medrese et ses hammams furent construit en 1322. L'architecture particulière de ses splendides maisons a influencé le développement urbain d'une grande partie de l'Empire Ottoman. A cause de l'architecture impressionnante de leurs toits, les maisons sont appelées "maisons à cinq façades". Elles s'élèvent sur deux ou trois étages comprennant chacun de six à neuf pièces. La décoration de chaque pièce est minutieuse et de grandes fenêtres laissent entrer la lumière. L'esthétique de ces maisons est rendue par l'harmonie du travail délicat de marqueterie, de sculpture, de la décoration des plafonds, des rampes d'escalier, des poignées de porte...dans le moindre détail. Les belles résidences, appelées "konak", possèdent même des bassins (piscines) intérieurs.
Il y environ 600 fontaines dans Safranbolu.
La ville est inscrite par l'UNESCO au Patrimoine Mondial de l'Humanité.
La Semaine des Trésors Architecturaux de Safranbolu et du Folklore a lieu chaque année en septembre.






AMASYA

Située au pied d'un piton rocheux dans une vallée étroite traversée par les eaux torrentueuses du Yeþilýrmak, cette charmante petite ville eut un passé prestigieux: occupant une position stratégique et économique sur la route reliant la Mésopotamie à la Mer Noire, l'ancienne Amaseia fut la capitale des rois du Pont (Pont Euxin où Euxeinos Pontos est le nom grec donné à la Mer Noire et à la région du Nord-Est de l'Anatolie) à l'époque hellénistique, un chef-lieu à la période romaine, la patrie du géographe Strabon, une place forte byzantine, la capitale du dernier royaume d'Arménie orientale, un émirat turc et une base mongole, avant d'être finalement conquise par le sultan ottoman Beyazýt Ier en 1392.

Les maisons ottomanes qui bordent les rives du Yeþilýrmak créent une atmosphère des plus pittoresques avec les rochers pour toile de fond. La beauté naturelle du site et le legs architectural d'Amasya contribuent à en faire une des plus jolies villes de Turquie.

C'est içi à Amasya qu'Atatürk entama en secret sa campagne pour l'Indépendance en juin 1919.

A voir dans la ville:

La Citadelle Antique, dont il ne reste que quelques tours, abrite les ruines d'un palais ottoman et un tunnel à escalier.

Les Tombeaux Rupestres
des rois du Pont.

Gök Medrese
.

Torumtay Türbesi
, mausolée seldjoukide.

La Mosquée du Sultan Beyazýt.

Ýlhanlý Bimarhane
, est un hôpital psychiatrique du XIVe, qui possède un portail entouré de belles sculptures.

Aða Medrese possède une extraordinaire porte octogonale.

Hazeranlar Konaðý est une résidence du XIXe d'un grand intérêt et récemment restaurée. Elle abrite une galerie d'art et un musée ethnographique.

Le Musée Archéologique et Ethnographique
où sont exposées des momies qui appartiennent aux Ýlhanlý, qui étaient les anciens dirigeants Mongols d'Amasya.




Entre Amasya et Tokat se trouve Zile, l'antique Zela, un lieu rendu célèbre par Jules César qui après sa victoire sur le roi du Pont Pharnace II, eut cette phrase lapidaire par laquelle il annonça sa victoire au Senat: "Veni, Vidi, Vici" , "je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu".
A Zile se trouvent une citadelle et l'Ulu Cami qui est la grande mosquée du XIIIe siècle.




TOKAT

Sa position géographique fit de Tokat une ville stratégique et de commerce. Située entre deux collines escarpées, Tokat est une ville pleine de charme et un foyer d'artisanat actif par le travail du cuivre, et le tissage et impression de tissus avec des tampons en bois appelés "Yazma" (de yazmak qui veut dire écrire). Le yazma est un art populaire ancien où sont surtout représentés des motifs floraux. Il y a deux sortes de yazma, le "baský iþi" pratiqué à l'aide des tampons, et le "kalem iþi" où les dessins sont faits à la main.



La tradition de la sculpture et de la peinture sur bois, de la fresque donne aux "konak" de Tokat une élégance particulière.

A voir dans la ville:

Madýmaðýn et Latifoðlu Konaklarý sont des résidences qui ont été restaurées et qui témoignent de la richesse de cette ville de province au XIXe siècle.

La citadelle
antique, qui fut transformée par les Seldjoukides et les Ottomans, possédait 28 tours.

Garipler Camii
est une mosquée datant du XIIe siècle.

Ali Paþa Camii
est une mosquée datant du XVIe siècle.

Gök Medrese
(1270) est une ancienne école de théologie convertie en musée archéologique.

Hatuniye Medresesi
est un complexe construit par le sultan Beyazýt II au XVIe siècle.

Le Pont Seldjoukide
enjambe le Yeþilýrmak.